Post sponsored by NewzEngine.com

Source: United Nations secretary general

Fruits and vegetables are the cornerstone of a healthy and varied diet.  They provide the human body with an abundance of nutrients, strengthen immune systems and help lower risks for a number of diseases.  Yet, despite these tremendous benefits, we do not consume enough of them.

By declaring 2021 as the International Year of Fruits and Vegetables, we are taking a closer look at a critical sector and urging the adoption of a more holistic approach to production and consumption that benefits human and environmental health.

A key moment in the International Year of Fruits and Vegetables will be the Food Systems Summit where we will call on all stakeholders to intensify efforts to make food systems more inclusive, resilient and sustainable. 

The 2030 Agenda for Sustainable Development emphasizes the role our food systems play in fighting hunger, ending poverty and protecting our planet.  Yet, today, rising populations, increased urbanization, the growing scarcity of natural resources, agricultural pollution and land use change, high levels of food loss and waste and the impacts of climate change are all highlighting the fragility of our food systems.

As the COVID-19 pandemic continues to affect the health and livelihoods of people across the world, we must come together to ensure that nutritious food, including fruits and vegetables, reaches the most vulnerable, leaving no one behind.

Let us use this International Year to rethink our relationship with how we produce and consume food.  Let us re-examine our food systems and commit to a healthier, more resilient and sustainable world where everyone can access and afford the diverse nutrition they need.

*****
Les fruits et légumes sont le fondement d’une alimentation saine et variée. Ils apportent à l’organisme une abondance de nutriments, renforcent le système immunitaire et contribuent à réduire les risques de maladies. Et pourtant, malgré ces avantages considérables, nous n’en consommons pas assez.

En proclamant 2021 Année internationale des fruits et légumes, nous entendons examiner de plus près un secteur essentiel et réclamer l’adoption d’une approche holistique de la production et de la consommation, qui soit bénéfique pour la santé humaine et pour l’environnement.

Le Sommet mondial sur les systèmes alimentaires sera un moment charnière de l’Année internationale des fruits et légumes : il sera l’occasion d’inviter toutes les parties prenantes à redoubler d’efforts pour rendre les systèmes alimentaires plus inclusifs, plus résilients et plus durables.

Dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030, nous soulignons le rôle que jouent nos systèmes alimentaires dans la lutte contre la faim, l’élimination de la pauvreté et la protection de notre planète. Or, aujourd’hui, l’augmentation démographique, l’urbanisation croissante, la raréfaction des ressources naturelles, la pollution agricole et le changement d’affectation des terres, les pertes et gaspillages considérables de nourriture et les effets des changements climatiques sont autant de facteurs qui mettent en évidence la fragilité de nos systèmes alimentaires.

Alors que la pandémie de COVID-19 continue de mettre en péril la santé et la subsistance des populations de la planète, nous devons nous unir pour assurer aux plus vulnérables, sans laisser personne de côté, un apport d’aliments nutritifs, y compris de fruits et légumes.

En cette Année internationale, profitons-en pour repenser la manière dont nous produisons et consommons les aliments. Réexaminons nos systèmes alimentaires et engageons-nous à édifier un monde plus sain, plus résilient et plus durable, où nous pourrons, toutes et tous, accéder, à un coût abordable, à la nutrition diversifiée dont nous avons besoin.
 

MIL OSI United Nations News