Post sponsored by NewzEngine.com

Source: United Nations secretary general

The COVID-19 pandemic is a stark reminder of the importance of sanitation, safe water and handwashing facilities to stop the spread of infectious diseases. Everyone should have access to hygienic, safe, sustainable sanitation. That is the only way to ensure health for all. 

But around the world today, 4.2 billion people are without safe sanitation. Two billion of these people – more than one quarter of the global population – lack basic sanitation, undermining health, dignity, and economic development.  

However, rapid progress on sanitation is possible. Many countries have transformed their sanitation facilities and services within a generation, through programmes including the universal provision of toilets, and improved treatment and use of wastewater. This has had knock-on benefits for their health systems and economies, and for the environment.  

Achieving water and sanitation for all would cost an estimated 1.5 percent of global Gross Domestic Product, and would bring considerable economic benefits with an estimated return of more than four dollars for every dollar invested.

Today’s sanitation services must be resilient, in order to deal with shocks like the COVID-19 pandemic. Unless we act now, the climate crisis will disrupt sanitation services for millions. We need innovative thinking around sanitation services so they are fit for the future.

On World Toilet Day, let’s resolve to take action to deliver health and sanitation for billions of people around the world, today and for future generations.  

*****
La pandémie de COVID-19 nous rappelle brutalement à quel point les installations sanitaires, l’eau potable et les installations de lavage des mains sont importantes pour arrêter la propagation des maladies infectieuses. Tout le monde devrait avoir accès à des installations sanitaires hygiéniques, sûres et durables. Ce n’est qu’ainsi que la santé pour tous sera garantie.

Mais aujourd’hui, 4,2 milliards de personnes dans le monde n’ont pas accès à des installations sanitaires sûres, dont deux milliards – plus d’un quart de la population mondiale – qui n’ont pas accès à des installations sanitaires de base, au détriment de la santé, de la dignité et du développement économique.

Il est pourtant possible de faire des progrès rapides dans ce domaine. De nombreux pays ont transformé leurs installations et services sanitaires en une génération, grâce à des programmes comprenant l’accès universel à des toilettes et l’amélioration du traitement et de l’utilisation des eaux usées. Cette évolution a eu des répercussions positives sur leurs systèmes de santé et leurs économies ainsi que sur l’environnement.

Fournir de l’eau et des services sanitaires à toutes et à tous coûterait environ 1,5 % du produit intérieur brut mondial et produirait des avantages économiques considérables, le rendement étant estimé à plus de quatre dollars pour chaque dollar investi.

Les services sanitaires d’aujourd’hui doivent être solides, afin de pouvoir faire face à des chocs comme la pandémie de COVID-19. Si nous n’agissons pas maintenant, ces services seront perturbés par la crise climatique, portant préjudice à des millions de personnes. Il nous faut réfléchir hors des sentiers battus si nous voulons mettre en place des services capables de relever les défis du futur.

En cette Journée mondiale des toilettes, prenons l’engagement d’offrir des services de santé et des installations sanitaires à des milliards de personnes dans le monde, dans l’intérêt des générations d’aujourd’hui et de demain.
 

MIL OSI United Nations News