Post sponsored by NewzEngine.com

Source: United Nations secretary general

The Secretary-General is shocked by news of a horrific attack on a school in the city of Kumba, in Cameroon’s South-West Region, on 24 October, in which several children were reportedly killed and several others wounded. The attack is another disturbing reminder of the exacting heavy toll on civilians, including children, many of whom have been deprived of their right to education. Attacks on education facilities are a grave violation of children’s rights. 
 
The Secretary-General extends his deepest condolences to the bereaved families and wishes a swift recovery to the wounded. He urges the Cameroonian authorities to conduct a thorough investigation to ensure that those responsible are held accountable.  He calls on all armed actors to refrain from attacks against civilians and to respect international humanitarian and international human rights law.

The Secretary-General strongly urges the parties to answer his call for a global ceasefire. He reiterates the availability of the United Nations to support an inclusive dialogue process leading to a resolution of the crisis in the North-West and South West regions of Cameroon.

Stéphane Dujarric, Spokesman for the Secretary-General
New York, 25 October 2020

Déclaration attribuable au Porte-parole du Secrétaire général – sur le Cameroun

Le Secrétaire général est profondément choqué par la nouvelle de l’attaque qui a été perpétrée le 24 octobre contre une école située dans la ville de Kumba, dans la région Sud-Ouest du Cameroun, au cours de laquelle plusieurs enfants ont été tués et blessés. Une fois de plus, cette attaque est un rappel inquiétant du lourd tribut payé par les civils, y compris les enfants, dont plusieurs ont été privés de leur droit à l’éducation. Les attaques contre les structures scolaires et éducatives sont une violation grave des droits des enfants. 

Le Secrétaire général présente ses condoléances les plus sincères aux familles endeuillées et souhaite un prompt et complet rétablissement aux blessés. Il exhorte les autorités camerounaises à mener une enquête approfondie afin que les auteurs de ce crime puissent être traduits en justice. Il appelle les parties armées à s’abstenir de toute attaque contre les civils et à respecter le droit humanitaire international et des droits de l’homme.   
 
Le Secrétaire exhorte fortement les parties à répondre positivement à son appel au cessez-le-feu à travers le monde. Il réitère la disponibilité des Nations Unies à soutenir un processus de dialogue inclusif menant à une sortie de crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.  

Stéphane Dujarric, Porte-parole du Secrétaire général
New York, le 25 octobre 2020
 

MIL OSI United Nations News